Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

ERIC CARAVACA

Index de l'article
ERIC CARAVACA
Sa filmographie
Toutes les pages
ERIC CARAVACAActeur et réalisateur français

né le 21 novembre 1966 à Rennes, Éric Caravaca, est le fils d’un ingénieur BTP. Il suit une scolarité normale, en parallèle de laquelle il s’inscrit au conservatoire de Rouen sur les conseils de son frère. Après avoir commencé des études de médecine, vite abandonnées, et obtenu un DEUG de lettres, il entre à l’École de la rue Blanche à Paris, mais n’y reste qu’un an. Il continue sa formation au Conservatoire national supérieur d'art dramatique dont il sort en 1993. Il prend une année sabbatique et se rend à New York, à l'Actors Studio. De retour à Paris, il refuse d'entrer à la Comédie-Française et commence sa carrière au théâtre où il a pour partenaire entre autre Bruno Putzulu.
ERIC CARAVACA
Après une poignée de courts métrages, il débute en 1996 dans "Un samedi sur la terre" de Diane Bertrand, une œuvre singulière sur le Destin. Il enchaîne ensuite les seconds rôles. Il accède à la reconnaissance en incarnant Nicolas, trentenaire issu d'une famille de paysans, qui aspire à rompre avec un quotidien morne et rude, dans "C'est quoi la vie ?" de Francois Dupeyron. Il reçoit le César du meilleur espoir masculin pour ce film.

ERIC CARAVACAIl retrouve François Dupeyron, Pour son rôle de "gueule cassée" dans "La Chambre des officiers" qui lui vaut une nomination au César du Meilleur acteur en 2002. Puis il se retrouve une nouvelle fois pour le rôle d'un clandestin kurde dans "Inguelezi" en 2004. Il s'illustre dans quelques comédies comme "Les Ambitieux" face à Karin Viard ou "Cliente" face à Nathalie Baye, il reste attaché au cinéma d'auteur puisqu'on le retrouve dans "Novo" et "Elle est des nôtres" en 2002. Ne se refusant pas non plus au cinéma de genre comme "Cette femme-là" en 2003 ou "La Chambre des morts" en 2007, il est choisi par Patrice Chéreau en 2003 pour interpréter Luc, un jeune homosexuel qui renoue le dialogue avec "Son frère" lorsqu'il apprend que celui-ci est atteint d'un mal incurable

En 2005, il passe de l'autre côté de la caméra et réalise son premier film "Le Passager", où il donne la réplique à Julie Depardieu ; il s’agit d’une adaptation de "La Route de Midland" d'Arnaud Cathrine. Le film est présentée à Venise en 2005.

Puis, de retour devant la caméra, il est à l'affiche de deux œuvres engagées, "La Raison du plus faible", le polar social de Lucas Belvaux puis "Mon colonel", un film sur la Guerre d'Algérie produit par Costa-Gavras, qui le dirigera également dans "Eden à l'Ouest" en 2009. Au théâtre, il interprète notamment "En attendant Godot" de Samuel Beckett.
ERIC CARAVACA
Par la suite, le comédien rencontre Dieu dans "Qui a envie d'être aimé ?" avec le chanteur Benjamin Biolay. Il participe également à deux thrillers assez mal reçus : "Comme les 5 doigts de la main"  en 2010 et "L'Avocat" en 2011. L'année suivante, c’est toujours de religion dont il est question avec "Ici-bas", dans lequel une nonne, sous les traits de la prometteuse Céline Sallette, tombe amoureuse de lui. L’année suivante, il est à l'affiche de "Tu honoreras ta mère et ta mère" aux côtés de Nicole Garcia et Gaspard Ulliel.
 
 
 
 
 ERIC CARAVACA
 
 
 
 
 
 
 
 
 







Photos: Thierry Vaslot (A.C.R. / Cine-zoom)




 

Recherche Google

Publicité