Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

MOUNIA MEDDOUR

Index de l'article
MOUNIA MEDDOUR
Sa filmographie
Toutes les pages

MOUNIA MEDDOURRéalisatrice franco-algérienne

Née le 15 mai 1978 à Moscou, Mounia Meddour est la fille du réalisateur algérien Azzedine Meddour  et d'une mère d'origine russe. Son père est venu étudier le cinéma à la célèbre école VGIK. De retour en Algérie, il réalise plusieurs longs-métrages, dont "La Montagne de Baya" en 1997. Elle a 18 ans lorsque son père, menacé de mort par les islamistes, choisit l’exil. Sa famille s’installe en France, et, longtemps, elle se sent déracinée.
 
Mounia MeddourElle effectue des études supérieures en école de journalisme, puis se forme au cinéma et à l'audiovisuel en France où elle obtient un diplôme au Centre européen de formation à la production de films (CEFPF), en réalisation de fiction en 2002 puis en réalisation documentaire en 2004, et à l’université d’été de la Fémis en 2004. Suite à ces formations, elle réalise plusieurs documentaires, tels que "Particules élémentaires" en 2007, ou encore "La Cuisine en héritage" en 2009, puis en 2011 "Cinéma algérien, un nouveau souffle", un documentaire sur la nouvelle génération de réalisateurs algériens qui émerge, malgré l’absence de financement. La même année, elle réalise son premier court-métrage de fiction "Edwige qui reçoit une mention spéciale aux Journées cinématographiques d’Alger.


Lyna Khoudri, Zahra Manel Doumandji, Mounia Anna Meddour, Shirine Boutella, Amira Hilda DouaoudaEnfin, en 2019, son premier long-métrage de fiction, "Papicha", tourné au printemps 2018, est réalisé et est retenu dans la sélection du festival de Cannes. La jeune femme personnage principal, Nedjma, est passionnée de mode, et tente d’organiser un défilé dans sa résidence universitaire en 1990. C’est une façon d’évoquer une décennie de violences et de terrorisme, les années 1990, en Algérie. Il est présenté au festival de Cannes dans la section « Un certain regard » et reçoit également trois prix au festival du Film francophone d’Angoulême. Le film reçoit deux César, un César du meilleur premier film et un César du meilleur espoir féminin pour l'actrice principale Lyna Khoudri avec laquelle elle a longuement préparé son rôle.


Elle prépare actuellement "Houria", son second long métrage, dont le tournage est prévu l’année prochaine. Elle est mariée au réalisateur et producteur français Xavier Gens, elle possède la double nationalité. En 2021, elle est membre du jury un certain regard au festival de Cannes présidé par Andréa Arnold.
 
 Patrick André, Xavier Gens, Mounia Meddour, Grégoire Gensollen,  Paul-Dominique Vacharasinthu
 
 
 
 
 Lyna Khoudri, Mounia Meddour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Mounia Meddour, Lyna Khoudri
 
 Amira Hilda Douaouda, Shirine Boutella, Mounia Anna Meddour, Lyna Khoudri, Zahra Manel Doumandji
 
 
 
 
 
 
 
 
 








Photos: Thierry Vaslot (A.C.R. / Cine-zoom)



 

Recherche Google

Publicité