Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

CIRO GUERRA

Index de l'article
CIRO GUERRA
Sa filmographie
Toutes les pages
CIRO GUERRARéalisateur colombien

Né le 6 février 1981 à Río de Oro au nord-est de la Colombie, Ciro Guerra étudie le cinéma à l’Université National de Colombie. Il tourne en vidéo noir et blanc son premier long métrage " L’Ombre de Bogotá" produit entre étudiants de l'École de cinéma de l'université nationale de Colombie. Ce film est une fable qui unit victime et bourreau de la guérilla.
Son deuxième long métrage, "Les Voyages du vent", est présenté au Festival de Cannes 2009  dans la section Un certain regard. Ses deux premiers films ont été sélectionnés dans de nombreux festivals internationaux et ont reçu plus de quarante prix. Ils ont été commercialisés dans plusieurs pays.
Ciro Guerra, Marclano Martinez, Yull Numez
Il tourne son troisième film en 2015, "L’Étreinte du serpent" qui lui vaut la reconnaissance internationale, ainsi qu'un Prix Platino du meilleur réalisateur en 2016. Le film remporte le prix Art Cinéma Award à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes et est devenu le premier film colombien à être nommé pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.  L'année suivante,  il est membre du jury du 52e Festival international du film de Karlovy Vary.

En 2018, il tourne son quatrième film, "Les Oiseaux de passage", raconte la naissance des cartels de la drogue dans le désert de la Guajira. Il remporte l'Abrazo d'or du meilleur film au Festival Biarritz Amérique latine 2018
Ciro Guerra, Marclano Martinez, Yull Numez
En 2019, il tourne "Waiting for the Barbarians", encore en post-production, une adaptation du roman de J. M. Coetzee interprétée par Robert Pattinson et Johnny Depp. Il est président du Jury de la semaine de ma critique du festival de Cannes 2019 qui réunit la comédienne franco-britannique Amira Casar, la productrice française Marianne Slot, la journaliste et critique de cinéma belgo-congolaise Djia Mambu et le scénariste et réalisateur italien Jonas Carpignano.

















Photos: Thierry Vaslot (CZ, A.C.R.)




 

Recherche Google

Publicité