Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Tous les Films Zoom Français JE VAIS BIEN, NE T'EN FAIS PAS

JE VAIS BIEN, NE T'EN FAIS PAS

( 19 Votes )

Zoom Français

Sortie : le 6 Septembre 2006

VU - 3 Zooms 

Film français

Réalisé par Philippe Lioret

Avec Mélanie Laurent... 

Drame - 1h40 -

Rencontre Ciné Zooms Interview, avec le réalisateur Philippe Lioret au Cinéma Les 3 Palmes à Marseille.

Votez en cliquant sur une étoile : de je n'aime pas... à j'aime à la folie 

 

Distributeur : Mars Distribution

Musique originale de Nicolas Piovani

Avec aussi : Kad Merad, Isabelle Renault, Julien Boisselier, Aïssa Maïga...

Site officiel : NC

L'histoire : Comme elle rentre de vacances, une jeune fille, 19 ans, apprend par ses parents que son frère jumeau, suite à une violente dispute avec son père, a quitté la maison. Son frère ne lui donnant pas de nouvelles, elle finit par se persuader qu'il lui est arrivé quelque chose et part à sa recherche. Ce qu'elle va découvrir dépasse l'entendement...

Notre avis : Quelle magnifique histoire d'amour filial, qui nous touche et nous bouleverse : mais c'est si beau. Surtout ne pas raconter la fin aux futurs spectateurs, cela gâcherait le plaisir. Les comédiens sont parfaits : Kad Mérad évolue dans un registre surprenant et c'est tant mieux dans le rôle de ce père de famille remarquable, Isabelle Renault est aussi très convaincante dans le rôle de cette mère courage, et la jeune Mélanie Laurent nous captive du début à la fin, une vraie révélation. Bref, un film qui fait du bien et qui nous fait fortement voir, que la famille existe encore. Gérard Chargé 3 Zooms -

Rencontre Ciné Zooms Interview, avec le réalisateur Philippe Lioret au Cinéma Les 3 Palmes à Marseille.

Philippe Lioret « Je n'aime pas écrire seul, car écrire, c'est aussi chercher le public qui est l'autre et aussi son premier spectateur, lorsque l'on écrit à deux. Mon co-auteur m'a donné tous ses bouquins à lire, je l'ai découvert avec un de ses livres auparavant, il écrivait beaucoup pour la jeunesse. Son premier roman, avec cette histoire d'un père qui écrit des lettres à son fils, m'a interpellé et j'ai élaboré le film autour de cela, avec lui. Le livre était trop noir, et je pense que la vie n'est pas trop noire, ni trop belle : nous avons construit une nouvelle histoire à partir de là. J'ai été bluffé par le roman et je pense que l'on sera bluffé également par le film. Que ceux qui l'ont vu ne racontent pas la fin à ceux qui ne l'ont pas vu. C'est un film sur la famille, avec un angle d'attaque particulier avec cette histoire peu commune. C'est un sujet vaste, qui peut être d'une banalité terrible et cette famille est identifiable, il faut être sincère pour raconter une telle histoire. Le spectateur pourra se raconter la suite. Le vrai sujet du film, c'est, une réflexion sur les erreurs passées d'un père de famille et d'un travail sur soi à entreprendre.»

« Pour le rôle du père, je voulais un acteur tonique et qui soit estampillé comédien et j'ai rencontré Kad aux César. »

« Ce film est un coup de peau, avec les comédiens, avec cette chanson faite par un musicien qui fait de la musique dans son garage : Simon Buret. J'aime bien faire avancé le récit par le regard, ou un objet, sans paroles obligées. Je ne peux pas faire de film sans totale liberté.»

Propos recueillis par Gérard Chargé. 

 

Recherche Google

Publicité